Traitement anti chute des cheveux : Finastéride

Sommaire

Finastéride : principe

C'est un inhibiteur de la 5-alpha réductase. Une molécule qui limite la production de DHT (hormone responsable de la chute des cheveux) et permet d'enrayer la progression de l'alopécie androgénétique. Un comprimé de 1 mg par jour, à prendre en dehors des repas.

Nom commercial : Propecia®.

Finastéride : efficacité

Efficacité prouvée par des études scientifiques. Les premiers effets apparaissent au bout de 3 à 6 mois.

Selon la revue Prescrire, il a une efficacité très modeste dans l'alopécie androgénique chez les hommes : il augmente peu la densité de cheveux sur le sommet du crâne (d'environ 10 %), et seulement pendant la durée du traitement.

Finastéride : avantages

  • Améliore le galbe du cheveu.
  • Améliore l'aspect des cheveux.
  • Peut être utilisé conjointement avec le minoxidil.

Finastéride : inconvénients

  • Uniquement sur ordonnance et non remboursé par la Sécurité sociale.
  • Le traitement est à vie et ne doit jamais être interrompu.
  • Coût à long terme.
  • Ne peut être prescrit aux femmes (ni même manipulé par une femme enceinte).
  • Dans certains cas : éruptions cutanées, troubles de l'érection.
  • Risques de troubles neuropsychiatriques.

Une grande étude pharmaco-épidémiologique, publiée en mars 2017, a mis en évidence un risque d'automutilation et de dépression avec ce médicament. De son côté, l'Agence nationale de la sécurité des médicaments (ANSM) a indiqué qu'il pouvait provoquer dépression, troubles de la sexualité (troubles de l'érection et de l'éjaculation, baisse de la libido) et même suicide.

L'agence rappelle également qu'il est possible d'observer une persistance de troubles sexuels (diminution de la libido, troubles de l'érection et troubles de l'éjaculation) après l'arrêt du finastéride. Enfin, des cas de cancers du sein ont été rapportés chez des hommes traités par ce médicament.

Bon à savoir : quand un médicament est l'option choisie, le minoxidil local (Alostil® ou autre) utilisé avec précautions est moins dangereux, estime la revue Prescrire (1er décembre 2022).

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?  

Ces pros peuvent vous aider