Clonage des cheveux

Sommaire

La calvitie est le problème n°1 de 9 hommes sur 10, après l'âge de 35 ans, et touche 50 % des hommes de 50 ans. Les femmes sont touchées dans une moindre mesure, à l'âge de la ménopause. On observe à cet âge une raréfaction et une alopécie partielle chez 28 % des femmes.

Malheureusement, le produit miracle, qu'il s'agisse de produits à usage externe comme les masques, les sérums ou les lotions, ou à usage interne, sous forme d'injections ou de comprimés n'existe pas encore. Certes, il y a les greffes de cheveux, mais elles ne peuvent être pratiquées que sur les personnes possédant une masse capillaire suffisante à certains endroits du cuir-chevelu. Il se produit dans le monde scientifique certaines avancées sur de nouvelles techniques, comme le clonage. Où en sont les recherches ? La méthode est-elle déjà praticable ?

Le point dans notre article.

Cheveux et calvitie : rappels

 Pour comprendre la méthode du clonage des cheveux, commençons par un bref rappel sur la constitution du cheveu.

Anatomie du cheveu

Le cheveu est constitué de deux parties :

  • l'une visible, que l'on appelle la tige pilaire ;
  • et l'autre invisible à l'extérieur, implantée profondément dans le cuir chevelu, qui est constituée du follicule pilo-sébacé.

Chaque follicule renferme un bulbe, qui produit en permanence des cellules germinatives, et qui au fur et à mesure sont poussées vers l'extérieur pour former la tige pilaire.

Pourquoi la calvitie apparaît-elle ?

Dans 90 % des cas, l'alopécie masculine est liée à des causes hormonales. L'hormone mâle, la testostérone, se transforme en une autre hormone, appelée DHT, pour dishydrotestostérone. Cette hormone se pose sur le follicule pilo-sébacé et empêche la croissance des cellules germinatives du bulbe.   

Clonage des cheveux : principe

La méthode du clonage consiste à mettre en culture de façon artificielle des cellules germinatives extraites des bulbes pileux, et à les faire proliférer en laboratoire pendant plusieurs semaines, puis à les réinjecter dans le cuir chevelu. Contrairement à ce qui se passe quand on fait une greffe, les cellules germinatives sont censées se multiplier à l'intérieur de l'organisme pour produire de nouveaux cheveux. Mais certaines interrogations persistent :

  • Que deviennent ces cellules clonées à long terme ?
  • Sont-elles nuisibles à l'organisme ?

Les essais cliniques effectués sur les humains n'ont pas toujours été probants. Sur les souris, on a observé une nouvelle pousse de cheveux, mais qui étaient dépigmentés.

Une autre technique de clonage est en processus de recherche depuis les années 2010. Il s'agit de l'auto-clonage des cheveux.

Autre méthode de clonage des cheveux : auto clonage capillaire

La méthode ne consiste pas cette fois à injecter des cellules, mais bien à implanter sur une même personne des cheveux extraits par arrachage. Le cheveu est pourvu de son follicule, de son bulbe et de sa tige pilaire, et est réimplanté au niveau du cuir chevelu dans une zone dégarnie par une micro incision. Cette technique semble être prometteuse :

  • On voit d'abord une nouvelle pousse là où le cheveu a été extrait.
  • De plus, la racine implantée donne non seulement naissance à un nouveau cheveu, mais apparaissent aussi de nouvelles pousses en sa proximité.
  • L'avantage de cette méthode, si elle s'avère efficace, c'est qu'il n'y a pas de risque de rejet, puisque l'on implante au patient ses propres cheveux.

Pratique de la méthode de clonage des cheveux

La méthode de clonage n'en est qu'à ses débuts. Ce que l'on pratique quand c'est possible, c'est la greffe capillaire.

Les prix de cette méthode varient suivant le nombre de greffons implantés. Un greffon est constitué de 3 ou 4 cheveux, suivant la personne. Pour de petites greffes, jusqu'à 500 greffons, c'est-à-dire entre 1 500 et 2 000 cheveux, les prix sont aux environs des 2 500 à 3 000 €.

Ces pros peuvent vous aider