Perte des cheveux : autres causes

Sommaire

Chocs émotionnels et chute des cheveux

  • Si le stress et son action sur les glandes surrénales contribuent à perturber le renouvellement des cheveux avec des conséquences négatives à long terme, un choc émotionnel violent peut provoquer de soudaines et abondantes chutes de cheveux.
  • Cette perte de cheveu n'intervient pas toujours immédiatement et peut se produire jusqu'à 4 mois après le choc.

Carences alimentaires et perte de cheveux

Une alimentation déséquilibrée et les régimes trop draconiens peuvent entraîner la chute de cheveux.

Certaines carences sont directement responsables de la chute des cheveux :

  • protéines, zinc et souffre : ces trois éléments sont la base de la synthèse de la kératine
  • acides aminés et oligo-éléments : les carences en cystine provoquent d'importantes chutes de cheveux.
  • vitamine B : elle assure le bon renouvellement du follicule pileux.
  • fer : un taux de fer trop bas nuit à l'oxygénation du sang et rend les cheveux ternes et cassants.

Des compléments alimentaires peuvent permettre de réguler ces carences et de diminuer la perte des cheveux.

Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?

Chimiothérapie

  • Certains traitements par chimiothérapie peuvent provoquer une alopécie passagère.
  • Les cheveux repoussent normalement environ un mois après l'arrêt du traitement.

Autres facteurs provoquant la perte des cheveux

  • Des maladies infectieuses (grippe, mononucléose, etc.) et des intoxications alimentaires ou médicamenteuses peuvent provoquer une perte de cheveux passagère.
  • Certains traitements médicamenteux peuvent déclencher le mécanisme de la perte des cheveux.
  • Chez les femmes, l'alopécie fibrosante frontale serait due aux écrans solaires présents aussi bien dans les crèmes solaires que dans divers cosmétiques (notamment les crèmes anti-âge).
  • La pollution atmosphérique et notamment les particules fines (PM10). EN effet, l’exposition aux PM10 diminuerait les niveaux de β-caténine, la protéine responsable de la croissance et de la morphogenèse des cheveux ainsi que les niveaux de trois autres protéines (cycline D1, cycline E et CDK2), responsables de la croissance et du maintien des cheveux. Plus le niveau de PM10 est élevé, plus la diminution des niveaux de ces protéines serait importante.

Source : étude présentée à Madrid lors du 28e congrès de l’Académie européenne de dermatologie et de vénéréologie (EADV).

Aussi dans la rubrique :

Pourquoi perd-on ses cheveux ?

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider